Punch alla livornese

Le punch alla livornese est une boisson traditionnelle de la ville de Livourne , il se boit dans les bars de la ville et il est bien connu qu'il est bon pour tout le monde et pour tout. Le punch se boit si vous êtes triste, si vous êtes heureux, si vous avez un rhume, une toux ou d'autres maux, pour une promotion professionnelle, pour un coup porté à la vie, pour le déjeuner, le goûter et le dîner.

Le punch est une boisson alcoolisée née à Livourne entre les XVIIe et XVIIIe siècles et dérive du punch anglais, c'est une réinterprétation de celui-ci, et elle s'est répandue dans la ville à partir d'un mélange avec la communauté britannique et sa culture. A Livourne, une ville portuaire, oui, il y avait aussi les Anglais qui étaient toujours un peu partout avec leurs habitudes. Ils faisaient du punch et c'était différent du punch : dans leur boisson il y avait du thé, les anglais sont connus sans thé ne sont pas anglais , puis il y avait du sucre, de la cannelle, du citron et de l'eau-de-vie (ou de l'eau bouillante, du jus de citron, du rhum antillais, de l'alcool de noix de muscade et arak, un distillat d'alcool de riz originaire d'Indonésie).

A Livourne , où ils utilisaient du thé pour rincer la vaisselle, ils ne voulaient pas entendre parler de cet ingrédient, les anglais buvaient du thé, le punch de Livourne avait un autre ingrédient de base : du café concentré puis, à la place du rhum des Antilles, un peu trop sophistiqué et inconciliable avec la saveur du café, ils utilisaient le rhum fantaisie aussi appelé « rumme », une invention locale composée d'alcool, de sucre et de caramel noir. Était également inclus le zeste de citron , appelé la voile , sur lequel il y a des histoires et des légendes, la plus plausible est qu'un aubergiste parmi tant d'autres a frotté les verres à punch avec une tranche de citron pour les laver, laissant ainsi un certain "Non- so-that” qui se mêlait au goût du café et du rhum . Le zeste de citron s'appelait la voile car Livourne est une ville balnéaire, quelqu'un a vu les voiles, la tranche de citron leur a rappelé et voilà , depuis lors une tradition a commencé.

La célèbre version du punch entre les XIXe et XXe siècles impliquait de faire bouillir le café moulu dans une casserole pleine d'eau ; on en obtenait une infusion qui était filtrée avec un chiffon de laine et placée dans la cafetière. Du rumme ou du mastic (une version du mistrà, une liqueur d'anis vert) était ensuite ajouté au café qui sortait de la machine.
Jusqu'au début du XXe siècle, le rhum et le mastic étaient fabriqués par le propriétaire des lieux lui-même.

Dans cette version le poinçon a disparu dans les années cinquante, il est resté dans la ville malgré tout mais avec quelques variantes.

Puisqu'à Livourne si tu fais le punch tu fais bien, les Livournes ont créé des variantes pour tous les goûts car on en paraissait peu et donc dans la ville on peut trouver :

Le punch "moitié et demi" réalisé à partir d'une demi-recette traditionnelle à base de rhum et d'un demi-verre de liqueur d'anis, appelé galet.

Le punch « cognacche » : une goutte de cognac est ajoutée à la recette classique pour donner une saveur plus prononcée au rhum.

Punch « torpédine » : la version épicée du punch, qui se prépare en ajoutant une pincée de piment à la poudre de café.



Venez découvrir Livourne et son punch lors de notre circuit https://www.tuscanytourism.net/it/viaggi/livorno-il-quartiere-venezia-e-il-magazzino-delle-imbarcazioni-storiche/
Si vous êtes intéressé à avoir plus de nouvelles, contactez-nous!

©2023 Toscana Turismo  P.IVA 04716270485